La manipulation des masses et le marketing, expliqués par Hitler

Des millions de personnes gazées. C’est terrifiant mais on ne prend pas toujours la mesure de la chose. La Seconde Guerre Mondiale devient petit à petit une simple période dans les livres d’Histoire et une série de reportages émouvants sur Arte. Puis voilà.

À force de trop y réfléchir, j’ai ressenti un effet “Mind blown”. Vous savez lorsque vous pensez trop à quelque chose, vous finissez par ne plus le voir de la même manière ? Un peu comme quand vous répétez un mot 30 fois de suite bêtement, le mot vous paraît étrange, comme si vous veniez de l’inventer.

2e9afbadef78853c3a3ef3d03796eec8

Et bien pour Hitler c’est ce qui m’est arrivé. J’en suis venu à me dire : “mais bon sang, 3 millions de personnes mortes dans des chambres à gaz. Comment un être humain comme un autre, méconnu au départ, sûrement impuissant, a pu en arriver là ? Qu’est-ce qui m’empêche, moi, ou mon voisin, de devenir ce genre de personne ?”.

C’est alors que j’ai commencé le livre d’Hitler : “Mein Kampf”, “Mon combat” en Français. Écrit entre 1924 et 1925 dans la cellule qui le retient prisonnier suite à un coup d’état manqué, il s’agit de son journal intime.

La cellule d'Hitler

La cellule d’Hitler

Au delà de l’aspect répugnant de son idéologie, j’ai extrait l’une de ses techniques de manipulation bien loin des (tristement banales) affiches de propagandes qu’on nous resort à chaque fois que le sujet de la manipulation Hitlérienne est abordée.

Manipuler en utilisant la religion : le mode d’emploi

C’est un sujet d’actualité à l’heure où j’écris ces lignes (#Djihad). Dans son journal, Hitler écrivait quelque chose de très percutant à mon sens :

La grande masse du peuple n’est pas composée de philosophes : or, pour la masse, la foi est la seule base d’une conception morale du monde.

Il part du principe que tout homme dispose – ou souhaite disposer – d’une conception morale du monde. Une conception morale du monde, c’est un lot de valeurs et d’idées permettant  d’avancer dans la vie (“sur ce sujet, je pense ça. Sur cet autre sujet, je pense ça, etc.”). Selon lui, la majorité des gens utilisent la religion pour obtenir ce package idéologique facilement. La minorité restante, les Sages, utilise la philosophie.

C’est intéressant, parce qu’il explique ensuite que tout ce qui a été proposé pour remplacer la foi religieuse n’a été qu’échec. Il ne donne pas d’exemples précis mais je suppose qu’il parle d’idéologies politiques (par exemple le nationalisme, la foi en la patrie, en lieu et place de la religion).

Son plan d’action pour se glisser au pouvoir ? Ne pas se heurter à la religion puisqu’elle est indéboulonnable. Bien au contraire : il envisage de l’utiliser pour transmettre ses idées.

Pour Hitler, la religion est un cours d’eau qu’il faut empoisonner pour contrôler le peuple, puisqu’elle est le socle moral de la masse. En faisant parler la religion, Hitler pourrait contrôler les gens.

images

C’est une fois au pouvoir qu’il s’acharna réellement contre la religion et plus particulière le christianisme :

« Mais il n’est pas question que le national-socialisme se mette un jour à singer la religion en établissant une forme de culte. Sa seule ambition doit être de construire scientifiquement une doctrine qui ne soit rien de plus qu’un hommage à la raison. »

La science et la raison ne valent rien

Il rajoute sobrement :

La foi est plus difficile à ébranler que la science, l’amour est moins changeant que l’estime, la haine est plus durable que l’antipathie. Dans tous les temps, la force qui a mis en mouvement les révolutions les plus violentes, a résidé bien moins dans la proclamation d’une idée scientifique que dans un fanatisme animateur.  Quiconque veut gagner la masse doit connaître la clef qui ouvre la porte de son coeur.

Il oppose la science à la foi, l’estime à l’amour, l’antipathie à la haine. “L’objectivité est la faiblesse, la volonté est de la force”. C’est à ce titre qu’il décida de devenir un pur idéologue, et non un simple politicien pour qui l’on a de l’estime. C’est probablement la clef de son succès.

Que retenir de tout cela ?

Nos politiques, les terroristes et les as du marketing le savent et l’ont compris depuis la nuit des temps : pour manipuler les masses, il est possible (voire nécessaire) de jouer avec nos valeurs profondes. Expliquer que 1+1=2 n’amènera jamais aucune ferveur.

Quelques exemples d’actualités de cette manipulation idéologique :

  • GUERRE. Le Djihad offensif : le procédé est le même qu’avec Hitler. Les dirigeants utilisent la religion pour empoisonner l’esprit des fidèles et les envoyer au combat. Il s’agit de se battre et de tuer pour une idée (et contre celles des autres).
  • POLITIQUE. La manif pour tous en France : je ne me permettrai jamais de comparer les aficionados de ce mouvement avec le nazisme, ce n’est pas le propos. Mais le fait est que cette manifestation a mobilisé des centaines de milliers de personnes en France. La raison me semble simple : le gouvernement a voulu toucher à une idéologie. Augmenter les impôts n’a jamais amené des centaines de milliers de personnes à manifester dans la rue. Cependant, toucher à une valeur sociale fondamentale, proche de la religion qui plus est, peut déchaîner les foules.
  • PUB. Dacia et ses 4×4 low-cost : dans une de ses pub, Dacia joue sur les valeurs du club 4×4 (le fait d’avoir un 4×4). Dans la pub en question, un client fortuné essaie un 4×4 Dacia, il semble l’adorer mais refuse de l’acheter quand le vendeur lui donne le prix : “seulement 11.000 €”. J’ai trouvé cette pub bien pensée dans le fond parce qu’elle amène le téléspectacteur à penser qu’il peut enfin faire partie du club 4×4. D’un autre côté je la trouve plutôt mauvaise parce qu’elle renvoie le signal contraire : un membre du “club 4×4” refuse d’acheter un Dacia. Elle n’a d’ailleurs pas été diffusée très longtemps. https://www.youtube.com/watch?v=5EUtC
  • COMMUNAUTÉ. Les valeurs et l’idéologie sont les clefs de toutes les communautés Internet. Les gens se regroupent pour fédérer une idée, un état d’esprit. Récemment, Airbnb (le célèbre site de location d’appartements entre particuliers) a revu son image et a créé le BÉLO. Il s’agit du symbole d’appartenance de la communauté Airbnb, c’est à dire des voyageurs cosmopolites. C’est un axe marketing intéressant, à voir si ça fonctionne en pratique pour eux.

    Le BÉLO, logo d'Airbnb

    Le BÉLO, logo d’Airbnb

  • SPORT. On peut même gagner des records du monde grâce à l’idéologie…. véridique :  Les haltérophiles nord-coréens dopés « à l’amour » de Kim Jong-un.