Accueil > Par la communauté > Développement Personnel > Détectez les menteurs en posant simplement 1 question piège

Détectez les menteurs en posant simplement 1 question piège

Quand on parle de détection de mensonges, on pense immédiatement aux micro-expressions. Pourtant cette technique nécessite un certain entrainement. La technique que je vais vous apprendre aujourd’hui, elle, est simple comme bonjour !

Un mensonge est une histoire inventée

“Le mensonge pour être cru doit se déguiser en vérité, c’est là sa limite.” nous dit Rober Sabatier. En effet un mensonge c’est quoi ? C‘est une histoire qui n’a pas été vécue, c’est une invention, c’est comme une poésie.

L’alphabet, tout le monde le connait par cœur. Pourtant, si on vous demande de le réciter à l’envers, croyez-moi : vous allez commencer à bégayez à partir de W (tu viens d’essayer ? c’est dur n’est-ce pas ?). Pourtant, l’alphabet, nous le connaissons depuis nos 4-5 ans mais nous ne l’avons pas vécu, nous l’avons appris. Alors, imaginez une fausse histoire inventée la veille

Voila la technique : demandez à votre interlocuteur de vous raconter son histoire à l’envers, vous allez tout de suite savoir s’il l’a vécu ou apprise.

Comment faire en pratique ?

Demandez à un menteur de vous raconter sa journée, sans micro-expressions vous ne découvrirez jamais si c’est un mensonge, car c’est une histoire simple à inventer et à raconter, en revanche si vous lui demandez de raconter sa journée à l’envers là c’est autre chose. Lui s’est entraîné à vous la raconter de gauche à droite, pas de droite à gauche !

Si la personne a vécu la journée, vous allez voir son regard monter vers le haut à droite, mais très brièvement car, il va très vite se souvenir de ce qu’il a fait, en revanche le menteur va commencer par baisser les yeux pour réfléchir (car pour lui c’est une toute nouvelle histoire) et bégayer.

Pour demander à quelqu’un de raconter une histoire par la fin, il n’y a pas 10000 solutions : vous devez diriger la discussion, et lui poser des questions assez subtiles, dans l’ordre qui vous arrange. D’une part vous l’obligerez à restituer le mensonge dans le mauvais sens, d’autre part vous pourrez en profiter pour lui tendre des pièges (modifier son histoire, et s’assurer qu’elle reste cohérente).

  • Mais à ce moment là, quand tu es rentré à 17h, tu as fait quoi ?
  • < réponse du menteur >
  • Ah, okay ! Donc c’est vers 15h que tu es parti du travail ? Mais tu ne m’avais pas dit 14h ?!

Quand il aura fini, SURTOUT, il va vous fixer car il aura besoin de vérifier que son mensonge a fonctionné (voir : “Les 16 commandements pour détecter le mensonge“).

Pour aller plus loin

Si vous souhaitez aller plus loin je vous conseille le meilleur livre pour apprendre le mentalisme, pour l’avoir lu, je m’en inspire assez souvent.

Sinon je vous conseille également la série Lie To Me, c’est dans cette série que j’ai découvert cette technique, j’ai pu ensuite la tester et l’approuver.

Enfin, souvenez vous que se cacher derrière un mensonge n’est pas forcément de la lâcheté. Alors avant d’utiliser une technique de forçage, utilisez votre bon sens et demandez-vous s’il est vraiment nécessaire d’obliger votre interlocuteur à cracher le morceau.

“Un mensonge bien fait vaut mieux qu’une méchante vérité” Marcel Aymé

Clément

clementfouillade

Etudiant passionné en communication, et qui aime tout savoir aussi ;)

6 commentaires

  • Ah ça me rappelle une expérience ! Du genre le regard qui va en haut, en bas, à droite où à gauche, ça permettrait de savoir si la personne est plongé dans ses souvenirs ou autres, ce serait intéressant un article sur ça en approfondie ! En tout cas sympa l’article, à essayer un jour si j’y pense 🙂

    • Merci ^^ en effet le regard peut donner de bonnes informations mais ce genre de technique ne peut pas être utilisée seule.
      Ça dépend des gens, certain vont lever les yeux à droite pour se souvenir alors que d’autre regarderont à gauche.

    • Merci beaucoup 🙂 en effet certaines personnes sont plus aptes à réciter à l’envers, encore une fois, on peut demander à n’importe qui de réciter à l’envers, après la manière sera différente pour n’importe qui.

  • Bonjour, alors pour ne pas se faire prendre, il faudrait par exemple créer un mensonge et essayer de la raconter à l’envers pour ne pas être déstabilisé par ses genres de question ? Article très intéressant

    • En effet mais il faut pas s’entraîner de trop non plus, car réciter quelque chose à l’envers très facilement est vraiment suspect car même si ce n’est pas un mensonge il y a une certaine difficulté.
      Je conseil de TRES BIEN connaitre le mensonge à l’endroit pour pas trop hésiter à l’enver, pour ne pas avoir à recréer un texte

Retrouvez-nous sur Facebook