Accueil > Par la communauté > Développement Personnel > Le voyage astral, délire ou réalité ?

Le voyage astral, délire ou réalité ?

Selon des études scientifiques, il semble que 8% de la population mondiale peut attester d’une paralysie du sommeil. Doctor Strange (Marvel) a enregistré plus de 600 millions de dollars de recettes. Et vous ne vous souvenez jamais du moment où vous vous endormez.

Mais quel rapport avec la décorporation, ce truc “surnaturel” qui semble sorti des mythologies antiques ? C’est justement ce que cet article cherche à découvrir.

Surtout, sans manque de respect, dédain ou moquerie, essayons de plonger au coeur du mythe et se mettre à la place de ces “voyageurs de l’astral” dont on parle de plus en plus de nos jours.

Doctor Strange est expulsé hors de son propre corps

Une petite définition pour commencer :

Selon la philosophie ésotérique moderne (théosophisme, anthroposophisme, occultisme, parapsychologie…), ainsi qu’un grand nombre de religions, cultes et croyances ethniques, le corps humain serait décomposé en sept couches distinctes :

  • Enveloppe ethérique
    • 1 – Le corps physique
    • 2 – Le corps ethérique
  • Enveloppe astrale
  • Enveloppe mentale
    • 4 – Le corps mental
  • Enveloppe causale
    • 5 – Le corps causal
    • 6 – Le corps bouddhique
    • 7 – Le corps âtmique

Dans la journée, nous évoluons dans notre corps physique. Nous trimballons également tout corps supérieur (corps ethérique, astral, mental…).

Les sept corps subtils (vocabulaire différent, mais le même principe)

Dans le sommeil, l’enveloppe ethérique est laissée dans notre lit, et nous nous déplaçons avec les couches supérieures. De même dans la mort, nous laisserions sur Terre certains corps pour partir avec un bagage léger, qu’on pourrait peut-être comparer comme partie constituante de “l’âme”.

La sortie hors du corps, encore appelée “voyage astral” ou “phénomène de décorporation”, est le processus de détachement de notre conscience avec notre corps physique/ethérique.

La croyance au voyage astral est vieille comme le monde. Cette image du Livre des Morts égyptien en suggère un.

Les témoignages

Tout cela fait pas mal de théorie en une seule partie. L’esotérisme est un domaine extraordinairement vaste ! Peut-être faudrait-il rentrer dans un cas pratique pour mieux comprendre ce “détachement”, parce qu’ils sont fous ces égyptiens d’abord, et puis on est pas à l’école.

Aimez-vous les histoires ? Elles font rêver, transportent… Les histoires sont un excellent moyen d’illustrer des propos autrement incompréhensibles. Si vous êtes d’accord, voici une anecdote dont vous êtes libre d’en juger la véracité.

“La plus grande des illusions est que l’être humain a des limites.”- Robert A. Monroe

Robert Monroe était un homme d’affaires et ingénieur du son américain, dont la vie traversa le XXe siècle (1915-1995). Le soir de sa première sortie astrale, Monroe était dans son lit. Depuis des semaines, il se plaignait de “vibrations” qui parcouraient son corps tout entier presque chaque nuit avant de s’endormir, et qui le gênaient énormément.

Ce soir-là, Monroe était très content car en cette nuit de vendredi, pour une fois, pas de difficultés. Il était bien dans son lit, et planifiait béatement son week-end en s’endormant quand il sentit une secousse sur son épaule ! Bizarre. Il regarda et sentit le sol. “Wtf?” se dit-il en fronçant les sourcils, “j’étais dans mon comfy bed et maintenant je suis on the floor.”

“Wtf?”

En tâtant son épaule, il sentit un objet inconnu, froid. Il le regarda. “Oh my God !” s’exclama-t-il, “Mais c’est le chandelier !”

Monroe s’aperçut alors avec stupeur qu’il se trouvait allongé au plafond. En tournant sur lui même, il regarda vers le haut, et vit son lit, dans lequel se trouvait sa femme, et tout près d’elle, un moustachu endormi. Son sang ne fit qu’un tour, et il marcha d’un pas décidé vers le sol pour expulser cet inconnu, planifiant déjà son divorce.

“[…] tout près d’elle, un moustachu endormi.”
Lorsqu’il se rendit enfin compte que cet homme n’était autre que lui-même en plein sommeil, il passa par toutes les phases de l’ébahissement le plus total. Se croyant mort, il nagea désespérément vers son propre corps pour le réintégrer, ce qu’il fit promptement. Il ne se rendormit pas cette nuit-là.

Pour en savoir plus :

Robert Monroe est à l’origine de la célèbre méthode hemi-sync, développée par l’Institut Monroe. Cette technique permettrait à quiconque de faire un voyage astral en écoutant des sons spéciaux supposés déclencher un battement binaural propice à une sortie hors du corps (OBE).

 

L’étude scientifique

Si tout le monde n’est pas d’un commun accord en ce qui concerne le voyage astral, c’est parce qu’il n’a jamais été validé par la communauté scientifique.

Malgré nombre d’adeptes célèbres (Robert Monroe, Raymond Réant, Mircea Eliade… et même Hemingway !) soutenant l’authenticité de cette incroyable faculté apparemment universelle, la science n’en est pour l’instant qu’à vérifier un état modifié du rythme cérébral en étudiant l’influence de sons binauraux du type hemi-sync .

Raymond Réant, un pionnier pour la communauté de la parapsychologie

En fait, plusieurs théories scientifiques ont été émises pour expliquer et démystifier ce phénomène, dont les témoins sont en grand nombre : il s’agirait d’une « forte désactivation du cortex visuel » pendant que la partie du cerveau responsable de l’imagerie mentale du mouvement corporel était active.

Les scanners cérébraux démontreraient donc que le voyage astral est une pure illusion, déclenchée par une imagination à l’extrême sur le coup. Mais est-ce vraiment une démonstration ?

Une différence avec le rêve lucide ?

La communauté des “voyageurs de l’astral” est très claire sur ce sujet, et c’est très drôle de les voir se taper dessus avec l’autre parti pris (commentaires de cette vidéo).

Nombre des expérienceurs affirment avoir vécu deux types de projections : l’un est le rêve lucide, caractérisé par la prise de conscience que l’on est en train de vivre un rêve, phénomène connu et vérifié. Le second, la décorporation, est différent puisqu’il ne s’agirait plus de l’imagination mais bien de la réalité, et les sensations seraient très différentes.

Le gros lol

A bientôt !

André

André

Si vous me lisez, j'espère que vous passez un bon moment. Je suis un passionné de musique et des relations sociales. N'hésitez pas à me contacter si vous voulez papoter !

8 commentaires

  • Encore un sujet passionnant, André !

    En tant qu’expérimentateur régulier des voyages astraux depuis que je me suis mis à la méditation ; on m’a toujours dit que c’était effectivement un parallèle aux rêves lucides.

    C’est étrange la première fois, on ressent des sensations comme amplifiées parce qu’on ne comprend pas ce qui nous arrive.
    Voyez ; c’est comme arriver dans un monde encore plus réel que celui-ci mais dans lequel d’une part, rien n’est réel, et d’autre part, rien ne ressemble à la réalité.
    Les paysages sont déformés, la vision est souvent mauvaise, il y a peu de détails, et pourtant tout semble parfaitement normal (un peu comme dans un rêve classique, de fait).

    Je me souviendrai toute ma vie de ma première fois ; je volais en battant des bras, c’est ridicule mais c’était plus que jouissif à vivre, c’est comme être un Dieu dans son propre monde.

    En revanche je ne sais pas si je suis le seul, mais certaines fois le contrôle n’est pas total (notamment pendant les périodes de stress) et je me retrouve à combattre des personnes sans jamais pouvoir les faire disparaître… pourtant c’est bien “mon” monde.

    Quoiqu’il en soit je recommande à tout le monde d’essayer, de se prêter au jeu de manière sérieuse, on en devient presque addict. Et ça peut permettre entre autres d’appréhender une situation future (se préparer avant un discours, réviser ses textes…) étant donné que la conscience est souvent (pas toujours !) totale, on réfléchit de manière logique et l’on y agit de même.

    Mais fuyez les courants ésotériques comme la peste !…

    • Bonsoir Edgar,
      Plus je reçois vos (tes ? peut être serait-ce l’occasion de commencer à se tutoyer…) commentaires, plus cela me motive à écrire et à expérimenter.

      Quelle surprise que tu fasses partie de cette communauté !!! Rares sont ceux qui osent donner un avis ou partager u’e expérience ; je t’en remercie donc grandement.
      La décorporation est un phénomène tout à fait unique et il semble qu’il soit quasiment impossible d’oublier une véritable sortie astrale, même si celle ci arrive dans notre tendre enfance.

      C’est ce qui la rend “addictive” comme tu dis. Son unicité et son réalisme sont si frappants que le dilemme est de taille entre comparer ça à la réalité ou à l’imaginaire. On retrouvera donc deux écoles: ceux qui compteront le VA à un rêve lucide, voire à une totale illusion induite par une transe méditative ou hypnotique, et ceux qui la verront comme réelle à 100%.

      De mon côté, je pense qu’il est très important de savoir faire la différence entre tous ces phénomènes.
      Un véritable VA passe presque obligatoirement par un choc de taille: vibrations-decorporation ou rêve lucide-decorporation. Le degré de réalisme est également fascinant puisqu’il pourrait permettre de vérifier certaines hypothèses invérifiables à l’oeil nu: “qu’y a t il dans cette boîte fermée ?”
      Les “véritables” voyageurs de l’astral devraient être capables de savoir répondre à cette question sans artifice. Pour les autres, soit ils manquent d’entraînement, soit ils trichent, soit ils inventent dans le cadre d’une illusion.

      Tous ces résultats devraient être considérés aussi égaux les uns que les autres tant qu’une preuve n’est pas démontrée.

      Ainsi commence ton défi: Quel est ton cas Edgar ? 😉

      • Et bien je préfère répondre de manière tout à fait honnête : je ne crois en rien à tout ce qui se prolifère à ces sujets.

        Je pense que ça n’est rien d’autre qu’une sorte d’hypnose, ou un rêve lucide, simplement dans une forme particulière dans laquelle on se croit en dehors de son corps.
        Ou alors je n’en suis encore jamais arrivé aussi loin que d’autres…

        Quoiqu’il en soit de mon côté, je fais ça avant de me coucher ou pendant la méditation, puisque j’ai pris l’habitude de conduire mes rêves lucides de manière consciente en dehors du sommeil, et non pendant le sommeil en lui-même.

        De fait je vais vous répondre honnêtement (vous pouvez me tutoyer si vous le souhaitez, c’est juste moins à mon habitude, si vous me permettez 😉 ), je ne sais pas si je n’ai jamais réussi à en faire aussi bien que d’autres, ou si simplement les “vrais” VA ne sont que des contes de fées.

        Imaginez que vous êtes induit dans une entité en dehors de vous ; vous ne savez pas ce qui vous arrive mais vous savez que vous êtes là où “vous” (le corps) êtes, dans la même pièce, mais tout est déformé. Vous pourriez reconnaître cette pièce même si les murs étaient 10x trop grands, les papiers-peints changés, les meubles modifiés, vous sauriez toujours que c’est LA pièce dans laquelle “vous” êtes. Pourtant ça n’est pas celle que vous voyez… vous voyez quelque chose qui n’a souvent pas grand chose à voir…
        C’est là le parallèle avec les rêves en général, on sait par exemple qui est “qui”, pourtant on ne se représente pas le visage de la personne en question, mais on la reconnaît quand même.

        Ensuite vous avez cette sensation de pouvoir faire ce que vous voulez et quand vous le voulez, en sachant que vous ressentirez les choses comme totalement réalistes ; que vous décidiez de faire apparaître Beyoncé devant vous, ou que vous vouliez voir des personnes défuntes, tout semble parfaitement réel, tandis que les choses n’ont rien à voir avec ce qu’elles représentent. Souvent vous aurez l’impression de ne voir qu’une silhouette, mais vous n’y penserez même pas, puisque vous serez certain que la personne en question est bien en face de vous.

        Pour répondre à la question de la boîte fermée, chez moi ça part souvent n’importe comment quand je tente des choses de ce genre. J’avais déjà essayé de voir le contenu de mon portefeuille durant un voyage astral (portefeuille qui était réellement à côté de moi), j’y avais vu des éléments qui n’y figurent pas (des cartes (type CB) inconnues en l’occurrence) et d’autres en manquaient (la photo de ma compagne, constamment avec moi, un billet d’1$ que je garde aussi toujours sur moi etc…).

        Mais la plus grande étrangeté c’est que c’est plus réaliste que la réalité, pourtant chaque fois que j’en sors, je suis persuadé que je n’étais justement pas dans la réalité, ni même dans une réalité alternative ; et durant l’instant présent cela a beau être d’un réalisme époustouflant, il n’y a rien qui me fasse un tant soit peu penser que ça puisse l’être.

        Pour vous répondre, je pense que la sortie du corps n’est qu’une invention ésotérique : tout se passe bel et bien dans notre corps, puisque tout se passe bel et bien dans notre tête.

        Cela dit, vous pourriez y trouver de multiples usages très importants, comme je l’ai précisé précédemment avant un discours on peut s’y préparer, mais aussi avant des examens pour nous adapter au stress, et de manière plus introspective, on peut s’analyser de cette manière ; je sais que lorsque j’ai des “ennemis” qui apparaissent, je suis en période difficile, et à l’inverse si j’ai l’impression de voler facilement, c’est que tout se passe très bien en ce moment.

        Mais encore une fois, je vous encourage à vous mettre à la pratique, et si vous n’y arrivez pas, essayez au moins les rêves lucides qui ont encore quelques similitudes, quoiqu’il en soit c’est une expérience unique et non regrettable

        • Si tout est “dans la tete”, il n’est probablement pas possible de voir dans une boite fermee. Cependant, ce que racontent differents auteurs qui ont vecu des VA ou le pratiquent regulierement me parait bien plus complexe et fascinant. Certains n’arrivent pas a quitter une piece, d;autres se baladent dans leur quartier, d’autres encore visitent des lieux etranges qui n’ont rein qui leur soit connu. Je ne pense pas que les “groupes esoteriques “ont tout invente et racontent des histoires. depuis que je m’interesse a ca, j’ai lu enormement de choses qui sont plutot positives. Le fait que la science ne reconnaisse pas le phenomene ne m’etonne pas reellement. Il est difficile a reproduire et donc c’est un challenge pour une conception de la science moderne, generalement materialiste, et son existence pourrait obliger a repenser beaucoup de concepts et de connaissances supposees demontrees une fois pour toute. C’est un peu comme les OVNI, admettre leur existence ne serait que le debut d’un nouveau probleme a gerer, expliquer etc…

          • Edgar, si vous me vouvoyez je ne vais pas vous tutoyer 😀

            Vous avez tout à fait raison dans votre axe de pensée, et vous partagez celui d’un grand nombre de personnes avec qui j’ai discuté et que l’on peut rencontrer sur internet.

            C’est précisément là la différence entre les deux courants de pensée : l’un dissocie corps et esprit, et l’autre, le vôtre, tend à les associer pour que les deux ne fassent plus qu’un.

            De cette manière, un voyage astral se mue en expérience mentale, ou en hallucination, ou en rêve lucide, selon les interprétations.
            Il est clair que notre corps, à tous, est extrêmement sensible aux émotions.

            C’est pourquoi nous pouvons être sujets à différentes conceptualisations d’une même réalité !

            Merci encore pour votre réponse.

          • Bonsoir Henri, et merci pour votre réponse !

            Vous, de manière évidente, représentez l’autre partie !
            Merci donc d’avoir eu le courage de poster votre point de vue.

            Vous avez raison : la communauté ésotérique soutient fermement la réalité d’un voyage astral au sens spirituel du terme, et tend à le dissocier de toute interprétation qui réduirait cette expérience à une simple “hallucination”.

            Les nombreux expérienceurs partagent tous la même version des faits, et tous, ou presque, soutiennent que le voyage astral est une expérience transcendante qui prouve sans contestation possible la nature spirituelle de l’homme.

            Est-ce là une preuve ?

            Peut-être avons-nous tous raison dans notre conception. Peut-être avons-nous tous tort !

            Au fond, ce qui compte, peut-être est-ce notre propre réalité, subjective, que nous devons modeler pour grandir intérieurement.

André

André

Si vous me lisez, j'espère que vous passez un bon moment. Je suis un passionné de musique et des relations sociales. N'hésitez pas à me contacter si vous voulez papoter !

Refaites le monde avec nous