Et si la Nature effectuait, depuis toujours, un contrôle des naissances ?

Depuis toujours mon père me parle de ce fameux livre qui, tel un ange tombant du ciel, vous giflerait au passage (c’est gratuit). J’ai nommé : Le Singe Nu par Desmond Morris.

Je ne veux pas trop acclamer ce livre comme mon père l’a fait, alors simplement voici un ouvrage qui vous aidera sans doute à davantage comprendre votre existence, que ces satanés cours d’éducation sexuelle.

Desmond Morris fait preuve d’un regard zoologique (étude de l’animal) sur ce primate qu’est l’humain. Il nous soumet alors un Homme qui ne se distinguerait du singe que par son absence de forte pilosité.  En abordant des thèmes aussi vastes que nos origines, le confort ou le combat, l’auteur brise le mythe de l’espèce supérieure.

Où veux-tu en venir ?

J’y viens, patience ! Il se trouve que ce qui m’a émerveillée dans ce livre est le regard biologique apporté sur les homosexuels (et autres personnes contre-reproductives telles que les vieilles-filles, les moines etc.) parallèlement aux problèmes sociaux que notre planète rencontre.

N’oubliez-pas de porter vos lunettes d’objectivité pour lire la suite de l’article ! Il ne s’agit que d’une des dizaines de réflexions que soulève le livre.

À quoi sert l’homosexualité ?

Chapitre “Sexe”, page 108 à 111

De ce que j’ai compris, la normalité est de pouvoir se reproduire, perpétuer une espèce. Suivant cette logique, les personnes contre-reproductives seraient anormales biologiquement.

Autre constat : il n’existe à priori aucune solution évidente permettant de réguler la surpopulation d’une espèce. Or, pour des raisons simples – comme le manque de ressources à moyen ou long terme – une surpopulation peut être désastreuse. Aussi bien pour l’Homme que pour d’autres espèces.

La réponse est évidente : il faut réduire le taux de natalité sans toucher aux structures sociales existantes (risque d’anéantissement social par des violences abusives au sein d’un groupe etc.)

La Nature aurait alors élaboré un autre plan pour prévenir une grave surpopulation de cette planète (on ne va pas se mentir c’est un échec cuisant) et BAM : c’est l’apparition des contre-reproductifs.

En gardant présent à l’esprit ce problème de la surpopulation, on pourrait avancer que la nécessité de réduire radicalement le taux de reproduction rend aujourd’hui caduques toutes les critiques d’ordre biologique formulées à l’encontre de catégories non reproductives.

En théorie, les homosexuels par exemple, ne devraient pas pouvoir faire d’enfants. Donc en faisant apparaître l’homosexualité, la Nature effectuerait un contrôle des naissances.

Bon Dieu ! Mais c’est… bien sûr !

Ce qui est plaisant concernant cette hypothèse à prendre avec des pincettes, c’est que l’auteur ne fait pas état d’une quelconque morale, d’une émotion ou d’un regard positif et négatif sur celle ci.

Personnellement il me semble que s’il y a autant de personnes contre reproductives ce n’est pas dû à un phénomène de mode mais bien, entre autres, parce que la nature l’exige. Voici une gentille petite vidéo pour compléter le “Pourquoi” l’homosexualité par le “Comment”.