Accueil > Physique > Quelle est la différence entre une théorie et une loi ?

Quelle est la différence entre une théorie et une loi ?

En science, le mot théorie n’a pas le même sens que le mot théorie dans le langage commun. Dans la vie de tous les jours, dire :

J’ai une théorie : je crois que….

équivaut à dire :

J’ai une idée mais rien n’est sûr, je dis ça comme ça : ….

En clair, c’est quelque chose de très spéculatif.

Sans entrer dans un quelconque débat, les religieux s’amusent souvent à confondre les sens du mot “théorie” pour discréditer la fameuse “Théorie de l’évolution” :

Écoute, la théorie de l’évolution c’est qu’une théorie comme son nom l’indique, on n’est sûr de rien sinon ça s’appellerait une loi.

Aïe… faisons un peu de lumière sur tout ça.

Une théorie n’est rien de plus ou de moins qu’un ensemble de propositions expliquant ou décrivant une observation. En d’autres termes : c’est un gros sac dans lequel on va mettre tout ce qu’on découvre à propos d’un phénomène.

Une théorie peut être :

  1. À l’état préliminaire de sa phase de recherche. Dans ce cas, on parlera plutôt d’hypothèse ;
  2. Constamment en ébullition (recherche active à son sujet). On parle toujours de théorie ;
  3. Très bien établie dans la communauté scientifique. On parle toujours de théorie.

Une théorie peut-elle se transformer en une loi ?

Une loi n’est pas une théorie “très, très, très établie” qui muterait en loi car elle serait devenue extrêmement crédible. Il existe une petite différence sémantique entre une théorie et une loi.

Une loi est un phénomène décrit, sans spéculation ni besoin d’explications. Une loi ne fait manifestement que montrer les choses, sans chercher à les expliquer directement.

Exemple : la loi de la gravitation est une loi décrivant la gravitation comme une force responsable de la chute des corps et du mouvement des corps célestes. Cette loi n’explique ni pourquoi les corps tombent, ni pourquoi la gravité existe. Cette partie des recherches sera quant à elle associée à la théorie de la gravitation.

Cela veut-il dire qu’une loi est toujours juste ?

Dans l’absolu, rien n’empêcherait de trouver un contre-exemple qui infirme une loi. Les scientifiques ne sont pas à l’abri d’une erreur mais par principe, une “loi” est censée rester une loi puisqu’il s’agit d’une observation sur laquelle on n’a pas spéculé. Ce sont les théories qui encadrent une loi, qui peuvent être démontées.

Mais alors comment appelle-t-on une théorie “très établie” ?

Il n’y a pas de mots pour ça ! On parle d’hypothèse lorsqu’une théorie n’est pas encore vraiment établie mais il n’existe aucun mot pour nuancer l’opposé.

Pour résumer

Une théorie scientifique n’est pas une pure spéculation intellectuelle comme pourrait le faire croire le sens commun du mot “théorie”. Certaines théories scientifiques sont extrêmement solides et disposent de nombreuses preuves.

Il n’existe malheureusement aucun mot pour parler d’une “théorie établie”. La théorie de l’évolution ou la théorie du bigbang resteront des théories, sans que cela ne remette en cause leur crédibilité.

Stéphane

Stéphane Paton

Auteur turbulent, et fondateur de l'Institut Pandore. Je me lasse de tout, sauf d'apprendre et de dire des gros mots. J'écrivais sous pseudonyme (Félix Boussa et Charles Cohle).

6 commentaires

  • Merci pour votre blog, et pour essayer de comprendre cette physique si particulière je viens de commander votre livre.
    bonne journée,
    Brugeron Joël

  • je suis passionnée de physique en parlant de la gravité je suis la dessus j’ai trouver une explication je doit effectuer un test je voulais souligner juste que j’ai compris comment ça fonctionner je vais effectuer un test d’ici peu un test tout simple

  • Article très intéressant.

    Ne devrait-on pas parler “d’hypothèse de travail” plutôt que de “théorie constamment en ébullition” ?

    • Je pense que les chercheurs qui travaillent sur des “théories” valident régulièrement des paliers qui leur permettent de continuer à travailler sur des bases saines. Un peu comme pour construire un immeuble, on s’assure que le niveau 1 soit stable avant d’attaquer le niveau 2, etc. Parler “d’hypothèses de travail” serait peut-être un peu dévalorisant pour un travail solide.

Stéphane

Stéphane Paton

Auteur turbulent, et fondateur de l'Institut Pandore. Je me lasse de tout, sauf d'apprendre et de dire des gros mots. J'écrivais sous pseudonyme (Félix Boussa et Charles Cohle).

Refaites le monde avec nous

Retrouvez-nous sur Facebook