Accueil > Physique > Comprendre et découvrir la physique quantique simplement

Comprendre et découvrir la physique quantique simplement

La physique quantique, celle qui fait peur, celle des scientifiques dans leurs collisionneurs de particules peut vous sembler loin à côté de toute la physique classique utilisée par exemple dans le moteur de votre voiture, ou dans le four à micro-ondes de votre cuisine.

Pourtant, la physique quantique n’est pas aussi élitiste que vous pourriez le penser. En fait, malgré le fait que sa découverte date de seulement un siècle, les applications directes de la physique quantique sont nombreuses et, vous allez le voir, omniprésentes dans votre vie !

Découvrons donc 10 choses qui s’expliquent entièrement grâce à la physique quantique.

1. Le Laser (CD, BluRay, imprimante, souris, …)

Le CD, laser disc

On ne peut pas parler de la physique quantique sans parler du Laser. Le principe Laser a été imaginé par Einstein en 1917, plus de quarante ans avant que les ingénieurs réussissent à le mettre au point (mais ce délai est surtout la conséquence de l’absence d’applications utiles de l’idée d’Einstein).

Le Laser, pour « Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation » (ou amplification de lumière par émission stimulée de rayonnements) utilise l’émission stimulée : le fait pour un atome déjà excité de pouvoir dupliquer un photon qui passe assez proche de lui.

Les caractéristiques d’un faisceau Laser sont telles qu’elle a aujourd’hui d’innombrables applications absolument partout : on les trouve dans tous les lecteurs CD, DVD ou BluRay ou encore dans les dans les systèmes de détection des intrusions (comme dans les films). Le Laser est également utilisé dans la découpe de pièces plastiques ou métallique, dans la soudure industrielle au laser, le nettoyage des trottoirs, le gravage sur métal ou dans les souris d’ordinateur et les imprimantes laser.

Aujourd’hui, il n’y a pas un objet chez vous qui n’a pas passé par une étape de conception ou de distribution impliquant un Laser, ne serait-ce que lors de la lecture de son code barre quand vous l’avez acheté.

2. L’horloge de votre téléphone

L'horloge NIST-F1 qui sert d'étalon aux USA.
L’horloge NIST-F1 qui sert d’étalon aux USA.

Votre téléphone (ou smartphone de nos jours, plutôt) maintient son horloge interne à jour en se connectant à un serveur de temps. Ces serveurs de temps sont reliés à des horloges « atomiques » qui utilisent là encore un phénomène de nature purement quantique : la désexcitation énergétique d’atomes de césium 133.

L’atome de césium, comme tous les atomes, possède des électrons. Ces électrons peuvent avoir différents niveaux d’excitations, et quand un électron passe d’un niveau d’excitation à un autre, il émet une radiation dont la longueur d’onde est très précise : pour définir la seconde, on compte 9 192 631 770 périodes d’oscillation de la radiation issue de deux niveaux d’excitation bien précis de l’atome de césium 133.

Autrement dit, l’unité « 1 seconde » est définie grâce à un phénomène quantique.

Voilà comment votre téléphone utilise la physique quantique pour vous réveiller le matin… mais tout ça ne suffit visiblement pas à éviter d’arriver en retard au travail !

3. Le GPS

Le GPS peut vous localiser partout sur la planète avec une précision centimétrique (précision métrique seulement pour les usages civiles). Cette précision est obtenue avec une synchronisation parfaite entre les 32 satellites GPS en orbite. C’est cette synchronisation qui utilise la physique quantique, grâce, là également, à des horloges atomiques.

4. La couleur de la flamme d’une gazinière

Le Laser, les horloges atomiques, le GPS… Ce sont là des dispositifs hautement technologiques utilisant des théories de la physique quantique. Mais il y a bien plus simple : allumer sa gazinière et voir une flamme bleue, par exemple, c’est de la physique quantique !

Flammes colorées

La couleur bleue de la flamme du gaz est produite l’émission d’un rayonnement bleu par la désexcitation des liaisons atomiques « C-H » du gaz que vous brûlez. La désexcitation correspond là encore à la transition d’un électron d’un niveau quantique d’énergie à un autre.

La couleur rouge-jaune d’une flamme de bougie est, au contraire, d’origine non-quantique, puisque c’est une couleur spécifique à la température de la flamme.

Pour en savoir plus sur ce qu’est une flamme, lisez cet article : « C’est quoi une flamme ? ».

5. Les feux-d’artifice

« La belle bleue ! La belle rouge ! »

Comme pour la couleur de la flamme d’une gazinière, la couleur des feux-d’artifice est d’origine quantique : selon le combustible (poudre de cuivre, de strontium, de potassium…) utilisé dans un feu-d’artifice, la couleur sera différente : chaque élément possède en effet ses propres niveaux d’énergie quantique, et donc la désexcitation de chaque atome libérera un rayonnement d’une couleur bien spécifique.

Le vert est obtenu avec du cuivre, le jaune avec du sodium, le rose avec le potassium, le blanc avec le magnésium…

6. Les lumières LED

Les LED sont un autre produit de la physique quantique : comme les lasers ou les feux-d’artifices, ils utilisent eux aussi la désexcitation des électrons des atomes pour produire de la lumière dite « froide » (car pas besoin de chauffer, comme une ampoule à incandescence ou une bougie).

Des lumières LED
Des lumières LED

La lumière des LED est produite sans filament ni gaz : c’est directement la matière (un semi-conducteur) qui émet des photons sous l’effet du passage d’un courant, et selon le semi-conducteur choisit dans la LED, la couleur émise sera différente.

7. La phosphorescence

« Éclairez, éteignez et… Oh, ça brille dans le noir ! »

Voilà ce qui se passe quand vous avez entre les mains un objet phosphorescent : ça brille dans le noir… grâce à la physique quantique !

La phosphorescence a lieu quand des électrons montent d’un niveau quantique d’énergie et y restent de quelques minutes à quelques heures avant de se désexciter, et là encore, au moment de se désexciter, un photon est émis (donc de la lumière).

Contrairement à la fluorescence (qui est aussi d’origine quantique, au passage), la phosphorescence dure bien dans le temps. C’est pour ça que les objets enduits d’une peinture phosphorescente continuent de briller même une fois la lumière éteinte.

Quand tous les électrons sont désexcités et que ça ne brille plus du tout, il suffit d’éclairer l’objet pour les exciter et le cycle recommence.

8. La cellule photovoltaïque

La cellule photovoltaïque produit de l’électricité à partir de la lumière. C’est un peu le contraire de la LED.

Ici, un photon incident arrive à exciter un électron et le faire circuler dans la cellule. Et qui dit « circulation d’électrons » dit « courant électrique » : on fait alors de l’électricité avec de la lumière.

Calculatrice avec cellule photovoltaïque
Calculatrice avec cellule photovoltaïque

Donc votre vieux convertisseur euro avec ses cellules à énergie solaire, elle ne fonctionnerait pas sans l’aide de la physique quantique… Ni sans l’aide d’Einstein, qui a eu un prix Nobel justement pour l’effet photoélectrique !

9. Le verre, et la transparence

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi le verre est transparent et pas l’acier ou le bois ? Non ? Ben sachez que la réponse réside une nouvelle fois dans la physique quantique !

Dans un panneau photovoltaïque, on a vu qu’un photon de la lumière arrive à exciter un électron et à le faire circuler. Ce que je n’avais pas dit par contre, c’est qu’une fois l’électron excité, le photon est détruit : l’électron l’a absorbé.

Si vous vous étiez placé de l’autre côté du panneau photovoltaïque, le photon n’aura donc pas pu arriver dans votre œil et vous ne le verriez pas. Le photon est bloqué par le panneau solaire, et ce dernier n’est pas transparent. Il en va de même avec le bois ou l’acier : même s’ils ne produisent pas d’électricité, ils bloquent quand même les rayonnements et émettent de la chaleur en retour. Ils chauffent au soleil !

Dans le verre, le diamant ou divers plastiques ou cristaux, c’est différent : les niveaux quantiques d’énergie des atomes les constituant sont trop importants et aucun photon visible par l’œil ne peut les exciter. Résultat si le photon n’excite pas l’électron ? Il n’est pas absorbé ni détruit : il le traverse.

10. Le téléporteur de Star Trek

« Qu… quoi ? Oui, le téléporteur… quantique ! »

Des portails de téléportation imaginés en science fiction
Des portails de téléportation imaginés en science fiction

J’explique la téléportation quantique en détails ici, mais sachez que la physique quantique, de la conséquence de l’une de ses nombreuses particularités permet la téléportation : le déplacement d’un endroit à un autre sans effectuer de déplacement !

Ne vous emballez cependant pas trop vite : pour le moment, on n’en est seulement à un stade expérimental et seules quelques particules simples ont pu être téléportées.

Timo Van Neerden

Timo Van Neerden

Ancien étudiant en physique, fan de sciences, d’informatique, d’internet, du Japon, mais aussi des Pokémon et de tout ce qui touche à la geekerie.

27 commentaires

  • Donc, en gros, il n’y en a que 3:
    – exploitation de l’émission quantifiée de lumière
    – exploitation de la longueur d’onde quantifiée pour la mesure du temps
    – exploitation de l’effet photovoltaïque pour obtenir un courant
    Le reste n’est pas une “application des théories quantiques”, mais des phénomènes (connus et exploités avant la compréhension de la mécanique quantique) qui sont ensuite compris par la théorie quantique (sauf qu’à ce petit jeu, il y en a des millions).

    Bref, ça m’a l’air de jouer sur le fantasme du mot quantique. Pareil avec le dernier point, qui joue sur le fantasme de la vraie téléportation (c-à-d un déplacement instantané), alors que la téléportation quantique n’est pas une téléportation (d’où le stupide “déplacement […] sans […] déplacement”) mais une photocopie. Là aussi, ça tombe dans le cliché.

    • Bonjour Nico,

      Beaucoup de mal à comprendre ce petit commentaire plein de hargne 🙂 Je réponds à la place de l’auteur dans un premier temps, parce que je lui ai suggéré l’idée de cet article.

      Oui, tout est quantique et à ce petit jeu on pourrait dire qu’allumer une lampe met en application des théories quantiques. Beaucoup de néophytes pensent que l’étude de l’infiniment petit n’intéresse que des scientifiques cloitrés dans leurs labo. Ici, on a la folie d’expliquer que ce n’est pas le cas, en l’illustrant. C’est assez gonflé il faut l’admettre.

      Bonne lecture par la suite,
      Stéphane

      • Désolé si ça a l’air “plein de hargne” alors que ça ne l’est pas.
        C’est vrai que je suis légérement ennuyé de l’aspect sensationnaliste/fanstasmé donné régulièrement à la physique et c’est ce qui m’a poussé à écrire ce commentaire qui peut être vu comme négatif vu qu’il critique ce point.

        J’ai l’impression que cet article va justement rendre les choses plus confusent pour “ceux qui pensent que la physique quantique n’intéresse que les scientifiques dans leur labo”.
        Par exemple, on pourrait répondre: la physique quantique sert à comprendre la couleur d’une flamme ou d’un feux d’artifice alors que ceux-ci sont utilisés dépuis des décennies. Mais justement, comprendre comment ça marche alors qu’on a déjà un truc qui marche est sans doute un truc de scientifiques dans leur labo et ne sert à rien au “gens normaux”.

        Je pense que cet article aurait été meilleur s’il avait présenté le même contenu, mais de manière moins confuses. Du genre:
        La physique quantique est intéressante parce qu’elle permet de comprendre des phénomènes de tout les jours tels que les feux d’artifice, les flammes, …
        Mais en plus, elle est importante dans la vie de tout les jours parce qu’elle a permis d’inventer de nouvelles techniques:
        1) exploitation de l’émission quantique: …
        2) …
        Ces nouvelles techniques elles-mêmes nous sont très utiles, par exemple:
        1) pour l’émission quantique, pour les lasers (utilisés en …) ou les LED (utilisés parce que …)
        2) …

        • Re Nico,

          Merci, je comprends bien mieux votre point de vue sur l’article. C’est peut-être le titre – ou des petite formulations – qui nous mettent en désaccord. Là où je peux apercevoir une confusion, c’est dans l’objet de l’article : est-ce qu’il illustre des choses qui ont été inventées grâce à des découvertes en PQ, ou est-ce qu’il explique des choses que l’on peut étudier avec la PQ ? À priori, les deux. Le titre que j’ai choisi rentre vraisemblablement en contradiction avec ce que vous vous attendiez à lire.

          Cet article a été publié pour offrir une très large ouverture à la PQ. Beaucoup de gens ignorants mais très curieux se demandent tout simplement “à quoi ça sert la PQ ? Pourquoi s’intéresser à des électrons, des photons… ?” sans même savoir de quoi il s’agit. Ce billet avait vocation à mieux illustrer l’intérêt d’étudier l’infiniment petit pour cette tranche de lecteurs.

          Et juste pour mettre tout le monde d’accord sur au moins une chose, j’ai trouvé cette vidéo ce matin : https://www.youtube.com/watch?v=NYkcvrYbS4c elle m’a beaucoup amusé et convient bien (comme des centaines d’autres sur Youtube cela-dit) à votre remarque “C’est vrai que je suis légérement ennuyé de l’aspect sensationnaliste/fanstasmé donné régulièrement à la physique”. Loin de nous l’idée de tomber dans du sensationnalisme.

          Stéphane

          • Oui, mon commentaire est au final un “détail” 🙂
            C’est la malédiction des commentaires: ils sont écrits pour réagir sur l’article, et on réagit sur les choses qu’on aurait fait différemment. Du coup, ils oublient tout les bons aspects.
            J’en profite pour souligner que j’aime beaucoup les articles ici (par exemple celui sur les théories et lois vise selon moi en plein dans le mille).
            C’est aussi pour ça qu’on se permet de réagir: on a plus tendance à réagir sur un blog qu’on trouve bon à propos de juste un truc qu’on trouve moins bon.

        • « Mais justement, comprendre comment ça marche alors qu’on a déjà un truc qui marche est sans doute un truc de scientifiques dans leur labo et ne sert à rien au “gens normaux”. »

          Oui, après tout les scientifiques dans leur labo qui ont essayé de comprendre comment ça marche le boson de Higgs avec un LHC à 50 milliard d’euros ont “juste” donné naissance au Web, aux navigateurs, au langage HTML et au protocole HTTP.

          À part ça, en effet, « ça ne sert à rien pour les gens normaux », car la gravitation était « déjà un truc qui marche ».

          Et en fait, toutes les découvertes majeures ont été faites de cette façon. À bien y réfléchir… c’est peut-être pour ça que les gouvernements continuent d’investir des milliards d’euros (que le public considère comme “gaspillés”) dans des projets de malade comme l’ISS, le LHC ou l’ITER.

          Que ce soit la quantique, l’astrophysique ou la relativité, il y a toujours quelques chose à tirer, pour le public. Si des gens n’avaient pas calculé l’impact de la terre sur le champ de gravitation et trouver les équations de la relativité générale, alors le GPS dans ton téléphone ne fonctionnerait pas.

          • Tu prêches un converti.

            Mais j’ai moi-même souvent l’occasion de devoir expliquer l’intérêt de la physique (je suis postdoc). C’est justement pour cela que je réagis. Si tu es amateur de linux, p-e comprendras-tu la comparaison suivante. Si je veux intéresser quelqu’un que l’informatique n’intéresse pas à Linux, lui dire que Linux est génial parce qu’on peut bidouiller ne marchera pas et sera même contre-productif car Linux sera alors vu comme ne correspondant pas du tout à ses intérêts. Pareil pour la science quand tu expliques à quelqu’un qui ne voit pas l’intérêt de comprendre le fonctionnement de la matière que la physique quantique est utile parce qu’elle permet de comprendre la couleur d’un flamme. En mélangeant les deux arguments, c’est encore moins clair: le GPS ne peut PAS avoir été inventé sans la compréhension de la physique quantique d’abord. Mais si quelqu’un ne sait pas ça, il peut avoir l’impression que tu dis: on a inventé le GPS sans vraiment avoir besoin de la physique quantique (tout comme on l’a fait pour les feux d’artifices), et l’intérêt de la physique quantique est qu’on peut expliquer maintenant comment il marche.

            Lorsque j’explique l’intérêt de mon métier je le décompose en 3 éléments:
            1) Les outils pratiques qui seront inventés dans le futur sur base des nouvelles théories. On me demande toujours alors: par exemple, qu’est-ce qu’on pourrait faire avec le boson de Higgs. Là, j’explique que j’en ai aucune idée, pas plus qu’Einstein savait que l’effet photoélectrique sera utilisé pour créer des circuits éléctroniques à l’intérieur des smartphones.
            2) Les outils pratiques qui sont inventés pour faire les expériences. Par définition, comme on veut faire une expérience là où on n’a jamais encore regardé (sinon l’expérience a déjà été faite), il faut construire les outils pour arriver à atteindre cela. Et comme tout ce qui était accessible a été atteint, il faut maintenant construire des outils pour exploiter l’inaccessible, et donc repousser les limites technologiques. C’est l’exemple du web.
            3) C’est fun. C’est le même intérêt qu’a le cuisinier a préparer pendant des heures une recette compliquée alors qu’il pourrait faire des pâtes bolo. Les gens qui ne sont pas intéréssés par la physique ne comprennent pas forcément ça, d’où l’intérêt de parler du cuisinier pour qu’ils comprennent que même si eux s’en foutent, ça peut être fun et enrichissant pour certains.

        • Bravo Nico pour vos remarques. Il y a la physique quantique et la nature humaine; 2 choses bien différentes!!
          Dès que vous donnez un avis de scientifique vous vous heurtez à des remarques du style « plein de hargne » et oui les névroses, les égos , la communication, .. interagissent et le délire reprend de plus belle. Car dans notre société, il est “interdit d’interdire” ce qui est un non sens!! Les conséquences de mai 1968 sont toujours présentes et il est de bon ton de rester “tolérant” c’est à dire laisser dire n’importe quoi pour ne pas se faire traiter de facho! Le manipulateurs et profiteurs de tout genre n’aiment pas être démasqués! Notre société le comprend pas et c’est pour cela que nous sommes dirigés par des grands manipulateurs. Alors laisser la science tranquille hors de l’orgueil et du délire humain.

    • Il y en a plein d’autres, mais il faut rentrer dans les détails, et les applications deviennent alors plus ou moins indirectes.

      La chimie (et donc la biologie, la cuisine, la combustion de l’essence dans une voiture…), c’est de la physique quantique appliquée : si le carbone s’associe avec l’oxygène, c’est à cause des niveaux d’énergie respectifs et compatibles entre les deux atomes ; l’hélium ou le néon ne s’associent pas avec le carbone car leurs niveaux d’énergie ne sont pas compatibles.

      La physique nucléaire (et donc la création des étoiles, l’énergie atomique, les rayons X…) sont régies par des phénomènes discontinues (autre mot pour “quantique”) également.

      L’informatique est aujourd’hui basée sur des semi-conducteurs (silicium). Si le silicium est un semi-conducteur et pas le carbone ou le fer, c’est à cause de ses niveaux d’énergie quantiques également : c’est un photon, de la chaleur ou une tension électrique qui va élever un électron du silicium de la bande de valence à la bande de conduction électrique.

      La quantique est en faite le plus bas niveau (hormis peut-être la théorie des cordes) d’interprétation des phénomènes chimiques et physique, et donc par suite, de tout.

      Quant à ce que tu appelles « fantasme de la physique quantique », oui, tu as parfaitement raison… parce que tu ne vois pas ce que c’est en vrai.

      La quantique nous entoure, depuis toujours et elle est responsable de tout ce que tu vois, entends, sens ou touche. On s’est juste rendu compte de ça qu’au début du 20e siècle.

      Il n’y a pas lieu d’y avoir un « fantasme », car la physique quantique n’est pas compliquée, n’est pas exotique et n’est pas réservée aux blouses blanches. Tout le monde en fait ou en voit les conséquences (c’est le sujet de l’article) depuis toujours (sans le savoir).

      C’est peut-être ce qui est frustrant, je peux le comprendre. Mais d’un autre côté, ça signifie également que tout le monde peut la comprendre, du moment qu’on sait que le physique du très petit fonctionne sur des phénomènes qui ne ressemblent pas à ce qu’on voit dans le monde macroscopique (de tous les jours).

      Physique « quantique » signifie juste que les phénomènes ne sont pas continus. Une voiture qui accélère, passe de 0 à 50 km/h en passant par toutes les vitesses intermédiaires (1 km/h, 2 km/h mais aussi 1,1 km/h et aussi 1,01 km/h et toutes les autres). En quantique, ce n’est pas le cas : un électron passerai de 0 à 42,34 km/h puis à 83,00006 km/h sans passer par les états intermédiaires (chiffres données à titres d’exemple). C’est juste que nos sens ne sont pas sensibles au point de pouvoir détecter les électrons ou les particules atomiques.

  • Bonjour,
    j’ai lu tout vos articles. Je souhaitais simplement exprimer ma gratitude et vous dire que c’est formidable d’être passionné et de partager son savoir comme vous le faites.
    Merci =)

  • Un article bien utile quand on est dans le noir.
    Merci pour ces éclaircissements, le jour où mes filles seront en âge de s’interroger j’aurais un peu matière à discuter 🙂

  • Justement je suis cuisinier! J’ai commencé a m’intéresser a la physique quantique il y a peu, plus que l’explication du fonctionnement d’appareils ou comprendre des phénomènes de tout les jours tels que les feux d’artifice, les flammes, … Ce sont les “bizarreries” quantiques qui m’ont interpelées.
    Bizarreries qui déstabilisent et font voler en éclat notre mode cartésien d’ appréhender la matière et même du “vide” qui n’a plus rien de vide a l’échelle quantique.
    Il faut dire qu’aller chercher si loin dans l’infinitésimal, non pas pour la compréhension du fonctionnement de machines, sinon du fonctionnement de la création elle même, fini par nous poser a un carrefour ou se retrouve la science, la philosophie et le spirituel.
    Non, la physique quantique n’est pas simple, elle n’est pas simple car elle chamboule complétement notre vision cartésienne de la réalité ce qui la rend difficilement conceptuelle.
    Comment comprendre qu’un photon soit une onde ou une particule selon qu’il soit observé ou non? Cette “bizarrerie” a déjà ses applications dans le cryptage informatique, mais personne n’est en mesure de comprendre le phénomène a proprement dit.
    L’exemple de la téléportation quantique, réduite a une simple “photocopie” par nico, utilise tout de même l’intrication quantique, ou quand deux particules dites “intriquées” ou “entrelacées”, même séparées de centaines de milliers de kilomètres, par exemple Terre/Lune, réagissent simultanément d’une forme instantanée quand on les “titille”.. Plus vite encore que la lumière !? Impossible disait Einstein, pourtant l’expérience est bien là et personne n’est encore capable d’expliquer le phénomène, même si on lui cherche déjà des applications technologiques.
    En fait, tout ça pour dire que ça n’est pas du tout pour savoir comment fonctionne mon GPS ou comprendre les feux d’artifice que j’ai commencé a m’intéresser a la physique quantique.

  • Bonjour à tous,
    Que pensez-vous de l’interprétation de la physique quantique en ce qui concerne per ex. la loi de l’attraction ou de l’interprétation de Vdim zeeland auteur de 5 livres :”Transurfing 1_2_3_4_5″?
    Pourrait-on influencer la matière par la pensée.

    • C’est une question intéressante. Je n’ai pas lu ces livres, mais j’imagine qu’il s’agit d’une forme de télékinésie ?

      Dans le film Lucy, le cerveau de cette dernière est peu à peu amélioré pour utiliser non plus les 10% de ses capacités (qui au passage est une idée reçu) mais jusqu’à 100%.
      À 100%, elle a accès à la matière et peut la contrôler.

      Je ne vois pas en quoi, ni comment, la pensée puisse un jour contrôler la matière. Il faut une interaction (de contact ou à distance, comme l’interaction magnétique ou gravitationnelle) pour avoir un effet sur la matière.

      Je ne dis pas que c’est impossible, mais le cerveau n’a (que l’on sache) pas de quoi émettre des champs (magnétique ou électrique, par exemple) pour modifier des objets à distance.

      Néanmoins, quand on pratique une électroencéphalographie (EEG), on capte le champ électrique du cerveau. Ce champ est très faible. S’il était quelques millions de fois plus puissant, il pourrait allumer un tube néon à distance : il suffirait de penser pour qu’un tube néon (débranché) s’allume lorsqu’on passe à côté.
      Mais on en n’est pas là. Quant à contrôler le champ gravitationnel, c’est encore moins réaliste.

      À priori, donc, on pourrait manipuler la matière (en modifiant les champs électriques) mais ça n’est pas “par la pensée” au sens de la télékinésie, et dans tous les cas notre organisme n’est pas équipé pour le faire.

  • Merveilleux tous ces commentaires !Samedi je doit assister à une conférence sur ” l autre visage de la matière avec l aide de la physique quantique “!!

  • ça dépend de quelle matière on parle ! Je ne pense pas que la théorie de la loi de l’attraction concerne la télékinésie. Ce serait une mauvaise compréhension de la loi de l’attraction. La loi de l’attraction parle de la matérialisation de nos émotions par des désirs, des actions, un travail sur soi, une utilisation positive de son énergie qu’elle soit positive ou négative au départ, un ajustement de son énergie avec ses désirs. Je n’y connais rien en physique quantique, c’est surement pour ça que je suis sur ce site !!! Je cherchais “simplement” à approfondir la notion….et peut-être comprendre comment marche la loi de l’attraction… 🙂

  • Merci, les explications sont très claires et satisfaisantes pour ceux qui comme moi sont curieux mais n’ont pas beaucoup de bases en physique !

  • Ce sera sympa quand la physique quantique permettra de télétransporter Hollande, Macron, Valls et quelques autres parasites à 14 milliards d’années-lumière ! En aller simple bien sûr !

  • merci pour la digression sur “qu’est-ce qu’une flamme ?” question que je me suis maintes fois posée !!
    Merci puor la cellule Photovoltaïque. Je croyais naïvement que l’électricité était la résultante d’une transformation de l’énergie sous forme de chaleur en énergie sous forme électrique sans jamais m’être demandé comment diable cela pourrait bien être possible…
    Merci pour la transparence Putain ! Voilà une explication qui est plus que satisfaisante !!

    J’étais déjà pasionné de Quantique, tu m’as donné des billes supplémentaires pour briller dans les soirées mondaines !

    Excellent article de vulgarisation !

  • En fait tous les phénomènes naturels s sont expliqués par la physique quantique
    La physique classique ce n’est s’une approximation de la physique quantique.

    • Les deux sciences n’expliquent pas les même phénomènes ! L’une n’est pas une approximation de l’autre. Une paire de lunettes n’est pas une approximation d’une paire de jumelles : ce sont juste deux objets qui permettent de voir des choses à des distances différentes.

  • article et commentaires vraiment top
    surtout les commentaires. …. on en apprend beaucoup !
    belle révision des acquis. ….
    suis fan et curieuse
    Catyta 😉

Timo Van Neerden

Timo Van Neerden

Ancien étudiant en physique, fan de sciences, d’informatique, d’internet, du Japon, mais aussi des Pokémon et de tout ce qui touche à la geekerie.

Refaites le monde avec nous