Pourquoi vous devriez commencer à lire de la philo ?

À ceux qui disent que la philosophie c’est pour les intellos ; je réponds que nous sommes tous nés philosophes.

Enfant, on se posait tous des tonnes de questions, on voulait tout comprendre sur tout : “Maman, pourquoi le ciel est bleu ? Pourquoi les papillons volent ? Pourquoi j’existe ?”. Souvent, les réponses étaient approximatives ou inventées par nos parents, mais ça, on s’en fichait. Tout ce qu’on voulait, c’était comprendre. Mettre des mots sur nos interrogations, ça, ça nous rendait heureux.

Et puis un jour, on a grandi. Les questions sont devenues plus réelles, et beaucoup moins drôles : “Pourquoi je n’ai pas ce que je veux dans la vie ? Quand est-ce que je serai réellement heureux ? Pourquoi je suis triste alors que tout va bien ?”. Alors, on ne cherche plus les réponses ; ou on se les fabrique seuls pour se rassurer soi-même. On vit, on laisse faire les choses sans réfléchir, et on se pose de moins en moins de questions…

Petit à petit, on perd le goût de comprendre, parce que répondre à ces questions là, c’est délicat. Et bien souvent, ça fait mal. Il faut creuser au fond de nous et lutter contre nos démons intérieurs. Alors pour se préserver, on n’écoute plus le petit enfant au fond de nous, et on piétine notre âme d’enfant-philosophe…

Pourtant, la philosophie n’a jamais eu pour projet d’être nuisible. Au contraire, elle a toujours eu pour ambition d’améliorer nos vies en nous faisant comprendre ce que nous sommes. Platon dit même que la philosophie est la “médecine de l’âme”.platon philosophie

Et comme tout médicament, la philosophie nous aide à aller mieux. Elle peut même changer nos vies si on l’applique au quotidien. Elle nous aide à comprendre comment on fonctionne, pour mieux appréhender nos peurs, nos souffrances et nos tourments. Mais vous vous en doutez, on ne peut passer à la pratique sans réviser sa théorie. Alors, il faut ressortir les vieux pavés poussiéreux, retrousser ses manches, lire, comprendre et s’interroger sur des principes et sur des idées des philosophes, qui sont parfois différentes des nôtres.

Mais surtout, il faut accepter de se retrouver chamboulé. Car la philosophie peut avoir des effets secondaires : elle peut heurter les âmes les plus fragiles, révéler des choses en vous que vous ne soupçonniez pas et qu’il peut être difficile d’accepter…

Face à cela, les moins courageux refermeront les livres et ne voudront plus jamais entendre parler de philo, tandis que les plus téméraires, eux, ne pourront faire demi-tour. La philosophie les aura bousculés, et c’est en étant bousculé que l’on retrouve la folle envie de tout comprendre.

Ceux-là, ceux qui n’ont pas peur d’apprendre, de comprendre, de s’affronter pour s’améliorer, ce sont des philosophes. Plus la peine d’avoir 128 ans, d’avoir une barbe et de vivre en Grèce pour philosopher.

Les vrais philosophes sont ceux qui ont renoué avec le petit enfant au fond d’eux. Et il ne tient qu’à vous d’en faire autant.

Pour commencer à lire de la philo super-passionnante et facile, découvrez tous nos articles en cliquant ici. Il y aura forcément quelque chose pour vous !